Les médias se joignent à «Je reste à la maison» et «Ensemble, nous avancerons au Salvador»

Home

Les médias se joignent à «Je reste à la maison» et «Ensemble, nous avancerons au Salvador»

https://youtu.be/H-sONuRoVHc #Je reste à la maison et #ensemble le Salvador ira de l'avant, sont les deux slogans que les médias du pays d'Améri

Toronto: Tsitsipas premier qualifié pour les demi-finales
La NFL ouvre une enquête pour discrimination à l’embauche
La Liga: analyse de la 18e journée
Angleterre: Manchester United annule un match amical pour suspicion de cas de covid
Nicaragua: la police attaque adversaire du régime d’Ortega

#Je reste à la maison et #ensemble le Salvador ira de l’avant, sont les deux slogans que les médias du pays d’Amérique centrale ont repris et diffusent dans toutes les transmissions et publications qu’ils effectuent.

Multiplier le message que le président Nayib Bukele fait quotidiennement de ne pas quitter son domicile pour empêcher la propagation incontrôlée du virus, est l’un des objectifs qui se sont donnés les chaînes de télévision, les stations de radio et depuis ce matin les une des journaux, ainsi que de continuer à transmettre toutes les informations pertinentes sur la crise.

Après que le gouvernement du Salvador a pris des mesures de prévention à l’arrivé du premier cas confirmée du virus, le secteur privé ainsi que différents médias se sont associés pour faire des dons de nourriture, d’eau et d’articles de première nécessité qui sont essentiels pour les secteurs les plus vulnérables de la population.

Les enseignes de restauration rapide ont été les premières à apporter leur soutien avec des dons de nourriture aux centres qui accueillent les Salvadoriens qui sont entrés dans le pays après la fermeture préventive des frontières et qui ont été mis en quarantaine de manière préventive.

Le dialogue permanent et la collaboration conjointe entre l’exécutif et les différentes forces du pays font partie de la politique déployés face à l’urgence mondiale du COVID-19.

COMMENTS

WORDPRESS: 0
DISQUS: